Vous avez été nombreux.ses à participer à cette sixième édition du Mois Sans Tabac, et nous vous félicitons d’avoir relevé le défi pour préserver votre santé et celle de vos proches.

Les bienfaits de l’arrêt du tabac sur votre organisme à long terme

Depuis le 10ème jour d'arrêt, vous avez sans doute constaté que le goût et l’odorat revenaient progressivement : vous pouvez désormais savourer vos aliments à leur juste valeur ! Votre souffle s'est rapidement amélioré et vous respirez mieux.

Mais d’autres bienfaits sont à attendre sur le moyen et long terme. Sachez qu’après 3 à 9 mois d’arrêt, le risque d’accident cardio-vasculaire diminue de moitié ! Au bout d’une année, celui-ci rejoint celui d’un.e non-fumeur.se. Le risque de cancer du poumon diminue quant à lui de 50% au bout de dix ans et votre espérance de vie redevient quasiment identique à celle d’un.e non-fumeur.se au bout de 15 ans.

Pour être accompagné.e, plusieurs solutions :

Appeler le numéro gratuit 39 89

Contacter un.e tabacologue proche de chez vous

Télécharger l'application gratuite

Nos conseils pour perdurer votre sevrage tabagique :

  • Identifiez quels sont vos déclencheurs

Ce questionnement est essentiel car il s’agit de la première étape pour sortir du réflexe plus ou moins automatique qui vous amène à allumer une cigarette. Au cours de votre premier mois sans tabac, vous avez sûrement commencé à repérer ces rituels. Notre conseil : continuez ainsi ! Si vous avez repéré que le café du matin et la fin de repas appelaient la cigarette, renforcez la vigilance à ces moments-là, respirez un grand coup, trouvez un substitut ou changez d’habitude. Le besoin – parfois très vif - de tabac ne dure pas plus que quelques minutes, il suffit de passer le cap.

  • Compensez le manque par un exercice physique

Vous êtes moins essoufflé.e ? Profitez-en pour trouver une activité physique qui vous fait du bien : marche à pied, gym, salles de sport, exercices de respiration, yoga... etc. Cela vous permettra de vous distraire, de vous déstresser et vous aidera à limiter cette sensation de manque.

  • Occupez-vous les mains (et la bouche)

La dépendance psychologique passe aussi par les gestes. Lorsque vous aurez envie de fumer, vos mains et votre bouche vont avoir envie de tenir une cigarette, allumer le briquet etc… Pour neutraliser cette envie, occupez vos mains avec un stylo ou une balle anti-stress par exemple. Mâcher un chewing-gum ou une gomme nicotinique, manger un fruit ou boire de l’eau sont autant de possibilités pour éviter le recours au tabac et casser vos habitudes.

Vous pouvez aussi avoir recours à la e-cigarette – la vape – qui représente également une aide importante et vous permettra de pallier le manque. Cependant, il est important de se faire conseiller et accompagner pour trouver le bon appareil et adapter au mieux son dosage de nicotine contenue dans les e-liquides.

  • Réinventez vos pauses cigarettes en milieu de travail

Dans le milieu professionnel, les pauses “clopes” sont des moments informels pour échanger, garder des liens avec ses collègues, informels certes, mais néanmoins importants. Si vous ne vous sentez pas de taille à résister, embarquez votre vapoteuse ! Mais vous avez également la possibilité de les réinventer avec le soutien de vos collègues en vous réunissant autour de la machine à café.

  • Constituez une équipe : l’union fait la force

Si vous souhaitez réussir efficacement votre sevrage, l’entraide entre collègues ou entre ami.e.s vous sera très bénéfique. Prévenez votre entourage, y compris professionnel. Constituez un groupe ayant ce même objectif afin de favoriser votre réussite collective et de vous soutenir mutuellement.

  • Et surtout mesurez votre réussite en termes d’économies réalisées !

Arrêter de fumer profite évidemment à votre santé, mais aussi à votre porte-monnaie. Des simulateurs en ligne vous permettent de mesurer le coût de votre consommation et l’argent économisé. A titre d’exemple, si un.e fumeur.se achète un paquet de 20 cigarettes par jour à 10 euros, sa dépense s’élèvera à 300 euros par mois (soit 3 600 euros sur un an). Une somme d’argent non négligeable pour vous offrir de belles vacances au grand air.

Contactez-nous

Pour être contacté pour des informations, conseils, accompagnements, interventions en entreprise, remplissez ce formulaire confidentiel :